West USA : Los Angeles, d’une plage à l’autre [9/25]

 

Ce qui fait rêver quand on parle de Los Angeles, ce sont les plages. On a tous en tête le cliché de plages de sable fin, avec sauveteurs, surfers et filles en bikini (si si, avouez-le) à cause d’une série ou d’un film.

Eh bien aujourd’hui, nous entrons dans le cliché !

De la plage, du sauveteur (enfin, des cabanes, surtout), le tout agrémenté d’un peu de centre commercial.

Bon, en réalité, en guise de plage, nous allons d’abord faire un tour à l’aéroport de Los Angeles… Oui, on s’est dit que ce serait fun comme visite. Mais nooooon. Explications.

En fait, la voiture de location commence à nous inquiéter : vibrations pendant le freinage, voyant orange qui s’allume sur le tableau de bord… Autant dire que nous ne sommes pas sereins-sereins, surtout à l’approche des grandes distances, des pistes et des routes de montagne qui sont programmées. Et nous nous sommes dit que s’il fallait changer de véhicule, l’idéal serait maintenant, alors que nous sommes en ville, et pas encore perdus au beau milieu d’un désert.

Alors, dès le matin, paie ton appel téléphonique à la société – américaine of course – qui nous a loué la voiture. Nous avons bien essayé de feinter en appelant d’abord le prestataire FRANCAIS par lequel nous sommes passés pour réserver la voiture avant le départ. Lequel nous annonce gentiment qu’il ne peut rien faire et qu’il faut appeler la société de location directement. Ha ha ha. Evidemment.

Le truc, c’est qu’au téléphone, quand on est en galère pour trouver un mot ou une expression, on ne peut pas recourir aux gestes et aux mimiques. C’est tout de suite moins pratique. Pis on n’apprend pas à causer mécanique dans les épisodes en VO de Game of Thrones. Mais c’est haut la main que notre ingénieur bilingue mène sa petite conversation somme toute very fluent avec la dame de chez Dollar, qui nous assure que nous pouvons nous rendre tout de suite à leur agence la plus proche, donc à l’aéroport, pour échanger notre voiture. Pas d’explications ou de justifications à n’en plus finir, pas de surcoût, pas de délai. Quand on vous l’dit, qu’aux Etats-Unis, tout est easy !

Nous voilà donc en route pour l’aéroport. Nous déchargeons la voiture en plein milieu du parking (dis donc, on en a accumulé des choses, déjà !) et allons en choisir une autre. La rangée des SUV est bien remplie, faites-vous plaisir ! C’est un peu le supermarché. Enfin, pas tant que ça, car après être montés dans la moitié des voitures, nous nous apercevons que les modèles soit sont déjà un peu anciens avec un gros kilométrage, soit doivent passer prochainement à la révision. Et ce Chevrolet là-bas qui semblait pas mal ? Ah non, il y a déjà une dame dedans. Il ne reste plus qu’un Nissan Rogue, ce n’est pas très américain, mais ça roulera très bien.

J9 - Los Angeles, d'une plage à l'autre

Après cet épisode automobile, la journée peut commencer. Nous avons planifié de remonter la côte depuis Huntington Beach jusqu’à Santa Monica. Newport Beach aurait été sympa aussi, mais plus au sud, et trop éloigné.

Huntington Beach est une station balnéaire bien sympa, avec une longue avenue bordée de palmiers (toujours la Pacific Coast Highway, en réalité). La plage est immense, l’ambiance familiale et détendue. Il fait beau et chaud, on a sorti short et lunettes de soleil. That’s California, baby !

J9 - Los Angeles, d'une plage à l'autre
J9 - Los Angeles, d'une plage à l'autre
J9 - Los Angeles, d'une plage à l'autre
J9 - Los Angeles, d'une plage à l'autre
J9 - Los Angeles, d'une plage à l'autre
J9 - Los Angeles, d'une plage à l'autre
J9 - Los Angeles, d'une plage à l'autre

Seconde étape : Sunset Beach (oui, comme la série). En fait, c’est fou le nombre de films et de séries qui tirent leur nom d’endroits du coin (Malibu, Newport Beach, Sunset Beach,…).

Ici, c’est plus ambiance maisons en bois sur la plage. Une ville un peu plus huppée apparemment (bah oui, ils n’allaient pas faire vivre les personnages de la série dans un ghetto minable, hein).

Nous croisons un monsieur fort sympathique qui, en bon Américain, nous demande d’où nous venons, et ce que nous avons prévu de visiter. Il y va de ses petits conseils sur les attractions du coin. C’est toujours bon à prendre !

J9 - Los Angeles, d'une plage à l'autre

Un peu plus au Nord, voici Seal Beach (la plage des otaries, mais nous n’en verrons aucune). Cette fois, c’est plus ambiance pêcheurs sur la jetée. Quel super concept, ces jetées en bois quand même ! Même si la vue vers l’océan est un peu gâchée par les puits de pétrole au large…

C’est ici que nous prenons un petit tacos avant de poursuivre notre route.

J9 - Los Angeles, d'une plage à l'autre
J9 - Los Angeles, d'une plage à l'autre
J9 - Los Angeles, d'une plage à l'autre
J9 - Los Angeles, d'une plage à l'autre

Prochain arrêt à Long Beach, qu’on pourrait inclure dans la grande banlieue de LA. C’est déjà une plus grosse ville, tours de verres et yachts. Et gros bateau, puisque le port accueille le Queen Mary. Petite promenade rapide sur les quais en bois, entourés d’eau.

Et toujours pas de Mitch à l'horizon !!!
Et toujours pas de Mitch à l'horizon !!!
Et toujours pas de Mitch à l'horizon !!!
Et toujours pas de Mitch à l'horizon !!!

Et toujours pas de Mitch à l’horizon !!!

Nous continuons notre remontée vers le nord, pour arriver à Venice Beach.

Venice Beach, c’est la Californie dans tous ses clichés et tous ses excès : palmiers à gogo, bodybuilders en démonstration, skaters, promeneurs, artistes bohêmes, vendeurs de trucs plus ou moins légaux,…

Très photogénique, ce quartier de Los Angeles est le théâtre de pas mal de séries et de films, comme Speed, Grease, Million Dollar Baby, 24 heures Chrono, Californication, MacGyver (oui, oui), et même Alerte à Malibu figurez-vous !

J9 - Los Angeles, d'une plage à l'autre
J9 - Los Angeles, d'une plage à l'autre

Une longue promenade (le Ocean Front Boardwalk) longe la plage jusqu’à Santa Monica, un peu plus au nord. Nous louons des vélos pour profiter de l’ambiance, le nez au vent, en nous la jouant Californiens à fond !

Vendeurs ambulants, artistes de rue, « pharmaciens » vendeurs d’herbe à usage médical (sic), on croise de tout, dans une atmosphère joyeuse, un brin hippie et surtout très détendue. Nous passons devant Muscle Beach, salle de muscu à ciel ouvert au bord de la plage, où Schwarzy venait se faire les biscotos avant d’être connu. Enfin, on vient plus pour se faire remarquer que pour véritablement s’entraîner, je crois !

C’est le paradis des vélos et des skates ici. Et tout ce joyeux monde évolue dans une ambiance fort sympathique.

J9 - Los Angeles, d'une plage à l'autre
J9 - Los Angeles, d'une plage à l'autre
J9 - Los Angeles, d'une plage à l'autre
J9 - Los Angeles, d'une plage à l'autre

La piste cyclable nous mène au Santa Monica Pier, une fête foraine sur une jetée. Faute de temps, nous n’irons ni sur la jetée, ni dans les rues de Santa Monica. Mais la promenade en vélo nous suffit amplement. C’est déjà tellement magique d’être ici !

Mitch doit être en grève, c'est pas possible autrement...
Mitch doit être en grève, c'est pas possible autrement...
Mitch doit être en grève, c'est pas possible autrement...
Mitch doit être en grève, c'est pas possible autrement...
Mitch doit être en grève, c'est pas possible autrement...
Mitch doit être en grève, c'est pas possible autrement...

Mitch doit être en grève, c’est pas possible autrement…

Il est temps de faire demi-tour.

Le trajet en sens inverse nous permet de profiter encore quelques instants de la lumière de fin de journée et de la décontraction des lieux. De retour à Venice Beach, nous rendons les vélos et nos superbes casques.^^

J9 - Los Angeles, d'une plage à l'autre
J9 - Los Angeles, d'une plage à l'autre

Nous reprenons la voiture pour aller voir les canaux. Eh oui, ce n’est pas par hasard que le quartier a été baptisé de la sorte. Il est le fruit de l’amour d’un écologiste du début du XXème siècle, Abbot Kinney, pour Venise et ses canaux. Il fit donc creuser des canaux ici et fit même importer des gondoles.

Cela donne un charme tout particulier et une atmosphère paisible à ce quartier.

J9 - Los Angeles, d'une plage à l'autre
J9 - Los Angeles, d'une plage à l'autre

Nous retournons maintenant au coeur de Los Angeles, sur Rodeo Drive et Sunset Boulevard. Ces deux grandes artères sont bien connues des fans de Pretty Woman.

Sur Rodeo Drive, magasins de luxe à gogo. Quant à Sunset Boulevard, rue on ne peut plus longue, elle doit son nom au fait que les Angelenos (oui, ils se nomment comme ça, vous pourrez dire que vous avez appris un nouveau mot aujourd’hui) l’empruntent pour aller admirer le coucher de soleil sur l’océan. C’est aussi le haut lieu de la vie nocturne de la ville. Nous passons devant le Beverly Hills Hotel et le Château Marmont, deux hôtels fréquentés par les stars et les plus riches. Ils ont vu passer Elizabeth Taylor, James Dean, Faye Dunnaway, Raquel Welsh, mais ont aussi été utilisés pour des tournages de clips musicaux ou de films. On touche du doigt l’ambiance glamour et surannée des fifties.

J9 - Los Angeles, d'une plage à l'autre
J9 - Los Angeles, d'une plage à l'autre
J9 - Los Angeles, d'une plage à l'autre

La journée se termine non loin de là, à The Grove, immense centre commercial, façon village dans la ville. On ne sait plus très bien si on est dehors ou dedans, dans la réalité ou dans un décor Disney. Les filles sont en robe moulante et en talons de 12 cm, les magasins restent ouverts tard. Nous mangeons en terrasse face à un spectacle de fontaine.

J9 - Los Angeles, d'une plage à l'autre
J9 - Los Angeles, d'une plage à l'autre
J9 - Los Angeles, d'une plage à l'autre
J9 - Los Angeles, d'une plage à l'autre

Ici s’achève notre séjour à Los Angeles… Un peu court à notre goût, car nous aurions aimé en profiter davantage, nous approcher du Hollywood Sign, découvrir Downtown LA, retourner à la plage, prendre plus notre temps pour flâner et profiter du soleil.

Mais la suite de notre roadtrip nous attend. Dès ce soir nous reprenons les highways et partons vers l’ouest, à Barstow.

Demain nous attendent les grands espaces de l’ouest américain !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *