Californie : Visiter San Diego [10/15]

 

Cette journée est consacrée à la visite de la ville de San Diego. Nous en entendons peu parler en France, à tort je trouve, car c’est une ville plaisante. Elle allie quartiers d’affaires modernes, centre historique, mais aussi espaces verts et plages.

Tout de suite après le petit déjeuner, nous partons donc en voiture vers le centre.

Le programme de la journée :

Il commence à pleuvoir sur le trajet… Heureusement ça ne dure pas, nous aurons du soleil non-stop. Ce qui tombe bien, car nous avons prévu de passer toute la journée dehors !

Nous commençons pas le Balboa Park, un grand jardin public réputé, qui abrite notamment plusieurs musées et lieux de concert. L’architecture des bâtiments ainsi que certains jardins révèlent des influences hispaniques. Pourtant, le parc s’ouvre également sur différentes cultures : le Japon, l’Amérique du Sud, les pays d’Europe.

J10 - Visiter San Diego

Nous sommes samedi, les parkings commencent à se remplir.

Nous allons d’abord vers la serre tropicale. Juste devant l’entrée de la serre, les gens observent les canards et les poissons dans un grand bassin.

A l’intérieur de la serre, on se retrouve dans une ambiance tropicale où cohabitent des dizaines d’espèces de palmiers, de fougères et d’orchidées.

J10 - Visiter San Diego
J10 - Visiter San Diego
J10 - Visiter San Diego

Nous traversons ensuite un jardin de style espagnol classique, Alcazar Gardens, sur fond de bâtiments de type hispanique eux aussi. A l’intérieur se trouvent des musées.

J10 - Visiter San Diego
J10 - Visiter San Diego

Nous continuons notre balade avec un café à la main, écoutons quelques minutes un concert d’orgue en plein milieu du parc.

J10 - Visiter San Diego

Plus loin, des maisonnettes invitent les promeneurs à découvrir la culture et les spécialités des pays européens.

J10 - Visiter San Diego

Et donc, je vous disais que nous étions en train de boire notre café tout en marchant… Et forcément, quand on est blonde, ça ne peut se terminer qu’en drame. Un plan dans une main + un gobelet de café dans l’autre + un téléphone pour prendre des photos = trop de choses à gérer visiblement = une catastrophe sur le gilet blanc…

Passé cette mésaventure (et de longues minutes aux toilettes pour tenter de réparer camoufler les dégâts), nous allons vers la palmeraie, qui malheureusement est fermée ; nous n’en verrons que les abords.

Nous terminons par Old Cactus Garden, concentration de milliers de cactus différents, puis nous longeons le Japanese Friendship Garden, véritable îlot de zénitude japonaise en plein coeur de San Diego.

J10 - Visiter San Diego
J10 - Visiter San Diego

Nous serions bien restés à nous balader plus longtemps, l’ambiance est cosmopolite et décontractée. Le parc est pas mal fréquenté, mais il est tellement grand et aéré que cela ne se ressent pas.

Mais le reste de la ville nous attend !

Cette fois, ambiance plus bruyante, dans le coeur « historique » de San Diego, « Gaslamp Quarter ». Ce quartier tient son nom de ses réverbères à gaz, ce qui n’est pas sans lui donner un petit côté désuet.

Nous trouvons assez facilement à nous garer, c’est parti pour une petite déambulation dans les rues animées du centre. Contrairement à Los Angeles, nous trouvons que San Diego possède un véritable « centre », au sens où on l’entend en Europe : un quartier vivant, où les pubs et restaurants sont légion, où les employés vont et viennent à l’heure de midi. L’ambiance reste décontractée et n’est pas du tout oppressante.

Les bâtiments nous rappellent les « cast-iron buildings » de Soho, à New York : des immeubles à armature en acier, et dont les façades sont parées de grandes fenêtres et de colonnes, arcades, corniches,…

J10 - Visiter San Diego
J10 - Visiter San Diego
J10 - Visiter San Diego

Nous trouvons que ce quartier a une vraie « âme », cela donne du charme à cette ville, décidément méconnue en France.

Un peu plus bas, nous arrivons dans la partie moderne de la ville, faite de gratte-ciels tout vitrés cette fois. Buildings oui, mais avec palmiers, on est en Californie quand même !!!

J10 - Visiter San Diego
J10 - Visiter San Diego

Un autre quartier plaisant de San Diego, c’est le Seaport Village, qui, comme son nom l’indique, est l’ancien port de San Diego. C’est devenu aujourd’hui un semblant de village façon Disneyland, où les touristes ont remplacé les pêcheurs. Dans les petites maisons en bois se trouvent des magasins de souvenirs et des restaurants. On a vue directement sur la baie de San Diego.

C’est ici que nous pique-niquons.

J10 - Visiter San Diego
J10 - Visiter San Diego

L’après-midi, nous empruntons le Coronado Bridge pour nous rendre sur la presqu’île de Coronado.

Une fois sur la presqu’île, petite promenade au bord de l’eau, face à la skyline du centre-ville. Pas de plage de ce côté, mais une jolie balade piétonne, le long de résidences qui ont l’air bien sympathiques !

J10 - Visiter San Diego
J10 - Visiter San Diego
J10 - Visiter San Diego
J10 - Visiter San Diego
J10 - Visiter San Diego

Les quartiers de Coronado Island sont cossus et bien entretenus. On y viendrait bien un peu en vacances ! Nous voyons des habitantes qui prennent le soleil dans leurs jardins, et même un mariage en préparation.

laquelle on achète ??
laquelle on achète ??
laquelle on achète ??
laquelle on achète ??
laquelle on achète ??

laquelle on achète ??

De l’autre côté de la presqu’île, nous voilà sur la plage côté océan. Nous nous promenons jusqu’à l’hôtel del Coronado.

Ce grand hôtel est un peu l’emblème de l’île, et un must-see de San Diego. C’est un exemple typique de l’architecture victorienne en bois, et fut, à son ouverture fin XIXème siècle, le plus grand hôtel de villégiature du monde. C’est vrai qu’il est beau et qu’il en impose, tout seul au bout d’une longue plage de sable fin.

J10 - Visiter San Diego
J10 - Visiter San Diego

Nous n’avons pas vraiment les moyens de passer une nuit ici, mais nous allons faire comme si, en profitant un peu de sa (fausse) pelouse face à l’océan. Il fait vraiment beau. Un cours de peinture est donné devant l’hôtel, de riches touristes vont et viennent avec leurs cocktails à la main.

J10 - Visiter San Diego

Nous repartons par la plage. Un énorme château de sable rend hommage à un soldat de la Navy mort au combat quelques jours auparavant.

La vue est un peu gâchée par les tankers qui croisent au large… Mais cette grande plage n’en demeure pas moins agréable.

Par contre, impossible aujourd’hui de se baigner, un panneau avertit que l’eau pourrait être souillée par les eaux usées… Charmant ! On gardera le maillot de bain pour un autre jour, hein !

Effectivement il n’y a personne dans l’eau, mais cela ne semble pas entamer la bonne humeur des vacanciers et des Californiens venus passer la journée ici.

J10 - Visiter San Diego
J10 - Visiter San DiegoJ10 - Visiter San Diego

Pour finir cette journée, nous voulons quitter Coronado Island pour nous aventurer sur une autre presqu’île, qui forme un bras justement autour de Coronado Island. Il s’agit de Point Loma.

Tout au bout de Point Loma se trouvent un phare ainsi que le Cabrillo National Monument. Un petit parc offre en outre une belle vue sur San Diego. Sauf que tout cela ferme à 17h, et qu’il est… 17h30 ! Too bad !

Nous ne pourrons donc pas accéder au phare et au monument (et nous ne sommes pas les seuls, vu toutes les voitures qui font demi-tour). Par contre, nous allons voir un cimetière militaire qui plonge vers l’océan d’un côté, et vers la baie de San Diego de l’autre.

J10 - Visiter San Diego
J10 - Visiter San Diego

Sur le chemin de l’hôtel, nous passons par la vieille ville, Old Town San Diego. C’est aujourd’hui un parc d’Etat, qui préserve les bâtiments historiques et la place d’armes. Mais c’est surtout une attraction méga touristique… On est samedi, et le quartier est pris d’assaut. Pas une place de libre pour se garer, le prix des parkings est exorbitant. Des agents de police veillent… Après avoir tourné et cherché en vain une place, nous abandonnons.

Nous retenterons notre chance demain !

De retour à l’hôtel, pour une fois il n’est pas trop tard. Ce sera donc l’occasion de faire une petite lessive à la laverie de l’hôtel. Bon par contre, ce n’est pas de gaieté de coeur que je dois aller au lobby échanger quelques quarters à mettre dans la machine : j’ai un peu peur de tomber à nouveau sur la vilaine réceptionniste qui nous a accueillis hier… Je tombe en réalité sur un de ses collègues bien plus sympathique, et sur un client arrivé en même temps que moi dans le hall et qui entame la conversation. C’est fou cette facilité qu’ont les Américains de lancer une conversation comme ça, avec le premier touriste qui passe ! Nous discutons donc quelques minutes de Paris et de ses souvenirs de la Tour Eiffel, c’est rigolo (sous l’oeil torve de la méchante, arrivée entre-temps…).

C’est pas le tout, mais j’ai une machine à faire moi. Me voilà donc repartie avec mes quarters. Et pendant que la machine tourne, l’une profite un peu de la piscine extérieure et du jacuzzi, tandis que l’autre part faire quelques emplettes au food mart d’à côté.

ceci n'est pas le jacuzzi mais la fontaine de l'hôtel

ceci n’est pas le jacuzzi mais la fontaine de l’hôtel

Dans le jacuzzi, haut lieu de rencontres touristiques, je papote à nouveau avec deux personnes. Nous observons et commentons les allées et venues d’une famille à l’étage au-dessus de nos têtes. Le motel est en effet assez grand, une galerie extérieure dessert les chambres du premier étage. Et la plupart des chambres, comme la nôtre, sont en réalité des petites suites : coin cuisine avec plaques de cuisson, micro-ondes et évier. On dirait que certains habitent dans leur « suite » et invitent des amis pour la soirée. Pendant plusieurs minutes, les gens se succèdent, ça n’arrête pas de rentrer : ils sont au moins quinze là-dedans ! Il n’en faut pas plus pour alimenter la conversation avec ces deux inconnus du jacuzzi et nous faire rire.

Cette soirée de détente nous aura fait du bien après une dizaine de jours de pérégrinations et d’arrivées tardives chaque soir. Même si on ne va pas se plaindre de ce road-trip, ça soulage de se poser deux jours de suite sans avoir à changer d’hôtel !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *