Californie : Se prendre pour des sauveteurs à Malibu [6/15]

 

Aujourd’hui, nous quittons Santa Barbara (non sans une pointe de nostalgie…), pour rallier Malibu. Le tout en longeant la côte pacifique sur la Highway 1 !

Pour commencer, nouveau chapitre dans notre épopée « Paul Walker ». Après nous être rendus sur les lieux de son accident (c’était le J2, souvenez-vous), nous allons voir où il a habité. C’est dans un petit quartier résidentiel de SB près de la mer qu’il avait une maison sans prétention. C’est incroyable de se dire que les résidents avaient un voisin célèbre !

C’est aussi l’occasion pour nous de visiter une nouvelle partie de la ville. La côte est ici plus escarpée, une promenade longe les falaises.

J6 - Se prendre pour des sauveteurs à Malibu

Nous retournons ensuite près du pier, sur la grande avenue qui borde la plage principale de Santa Barbara, pour profiter une dernière fois du charme de la ville et pour prendre quelques dernières photos. C’est décidément un de nos coups de coeur en Californie !

J6 - Se prendre pour des sauveteurs à Malibu

Après avoir quitté la ville, nous passons prendre des donuts à Carpinteria, chez Tyler’s Donut, une adresse réputée. Ca y est, nous commençons à vivre à l’américaine, emportant notre petit déj en voiture ! 😀

La vachette qui avait le donut plus gros que le ventre
La vachette qui avait le donut plus gros que le ventre

La vachette qui avait le donut plus gros que le ventre

Et nous voilà sur la Highway 1, route californienne bien connue, où on ne peut rouler que décapotés ! La route surplombe l’océan. Cette partie du trajet est une attraction en soi. Ca aurait vraiment été dommage de ne pas louer de décapotable !

J6 - Se prendre pour des sauveteurs à Malibu
J6 - Se prendre pour des sauveteurs à Malibu

Notre premier arrêt sera pour Point Mugu, un gros rocher posé au bord de l’eau.

J6 - Se prendre pour des sauveteurs à Malibu
J6 - Se prendre pour des sauveteurs à Malibu

Dès la descente de voiture, nous apercevons quelque chose dans l’eau, en contrebas. C’est un peu flou, approchons pour voir. Une dame assise face à la mer dans une chaise pliante s’adresse à nous : « Did you see that ?? » (« Vous avez vu ça ?? », appelez-moi Google Traduction). Nous sommes circonspects. Approchons encore. Il semble y avoir un aileron ou une nageoire. La dame pense à un dauphin. Euhhh madame, il m’a l’air un peu gros, votre dauphin ! Ce sont en réalité deux baleines qui batifolent près du rivage. Deux baleines, quoi ! Sous nos yeux ! Le timing était parfait.

Nous allons sur les rochers pour nous approcher encore. Ce n’est pas tous les jours qu’on peut observer des baleines de si près !

Bon malheureusement en photo, ce n’est pas aussi spectaculaire qu’en vrai…

J6 - Se prendre pour des sauveteurs à Malibu
J6 - Se prendre pour des sauveteurs à Malibu
J6 - Se prendre pour des sauveteurs à Malibu

Un peu plus loin, nous faisons une halte au Neptune’s Net, à l’approche de Malibu. Nous avions mangé dans ce restaurant il y a deux ans et avions bien aimé son ambiance, sa situation face à la mer. Nous nous régalons avec un énorme assortiment de fruits de mer et poissons. Il y a beaucoup de bikers qui font une pause ici, au bord de la Route 1. Et en face, les surfers.

J6 - Se prendre pour des sauveteurs à Malibu
J6 - Se prendre pour des sauveteurs à Malibu
J6 - Se prendre pour des sauveteurs à Malibu

Nous voilà donc à Malibu. En réalité, quand on parle de Malibu, c’est plutôt une succession de plages et de quartiers qui s’égrènent entre la route et la mer. Nous passons plusieurs plages avant de nous diriger vers Broad Beach, une rue résidentielle, dans laquelle se cache un accès à la plage, entre deux maisons, fermé par une petite grille.

Nous empruntons donc à pied ce petit passage qui ne paie pas de mine et débouchons sur la plage. Et là, c’est le cliché des séries américaines : des maisons luxueuses directement sur le sable. Certains habitants ont sorti leurs chaises de jardin et transats sur la plage, au pied de leur terrasse. Plutôt classe, je dois dire.

En regardant sur le net, nous apprendrons plus tard que des stars résident ici (Dustin Hoffman, Steven Spielberg, Pierce Brosnan, et j’en passe). Inutile de préciser que nous n’en verrons aucune… Et pour cause, beaucoup de maisons sont tout simplement fermées, inoccupées.

Au premier plan, à droite, c'est chez Robert (Redford).
Au premier plan, à droite, c'est chez Robert (Redford).

Au premier plan, à droite, c’est chez Robert (Redford).

J6 - Se prendre pour des sauveteurs à Malibu

La plage de Zuma Beach, un peu plus loin, est moins glamour, mais beaucoup plus longue et plus large. Ici, c’est plutôt le décor de Alerte à Malibu (qui, précisons-le, n’était pas tournée à Malibu, mais à Santa Monica). Il y a très peu de monde. Nous faisons trempette, puis faisons les andouilles sur une cabane de sauveteur.

Quand Mitch n'est pas là, les touristes dansent.
Quand Mitch n'est pas là, les touristes dansent.

Quand Mitch n’est pas là, les touristes dansent.

Au bout de Zuma Beach, Point Dume. C’est une grosse bute qui forme une pointe entre deux plages. Après la plage, il faut donc grimper. Nous décidons de nous engager en voiture dans les petites rues qui montent. Nous aimerions juste admirer la vue depuis là-haut, mais impossible de trouver une place pour se garer. C’est un quartier résidentiel cossu (et très surveillé) avec très peu de places de parking. Nous redescendons alors d’où nous venons (Zuma Beach) et nous nous résolvons à payer le parking au pied de la butte, même pour quelques minutes. C’est là qu’un gentil Américain (encore un !) qui quitte le parking nous offre son ticket, valable jusqu’au crépuscule. Coup de bol !

Sitôt descendus de voiture, nous croisons toute une équipe venue pour un shooting mode sur la plage, puis un couple de mariés qui se fait prendre en photo devant une voiture ancienne. Ambiance Malibu, quoi !

Un sentier escalade la butte et mène jusqu’au sommet. Ca grimpe sec dans le sable ! De ce promontoir naturel le regard porte loin. Même si le ciel est un peu gris, on peut voir Zuma Beach en contrebas, et Dume Beach de l’autre côté de la pointe.

J6 - Se prendre pour des sauveteurs à Malibu
J6 - Se prendre pour des sauveteurs à Malibu
J6 - Se prendre pour des sauveteurs à Malibu

Autre attraction typiquement américaine : un jeune homme attend patiemment sur un rocher avec un copain, en haut de la butte. Ils tiennent des fleurs et des panneaux , mais depuis le sentier, nous n’arrivons pas à distinguer ce qui est écrit dessus… Et voilà que deux jeunes filles arrivent vers eux. L‘une d’elles reçoit le bouquet de fleurs. Il semblerait que c’était une mise en scène pour l’inviter au bal de promo ! Soooooo american !!!

Nous avions déjà observé le même genre de manège sur la plage de Pismo Beach. C’est en effet la saison des bals de fin d’année, et les ados rivalisent de romantisme pour inviter leur cavalière !

Après cet épisode folkorique, nous reprenons la voiture. Nous allons faire un crochet par la ville de Thousand Oaks, au nord de Malibu, où nous dormons ce soir. Pour cela, il faut traverser une région de collines, les Santa Monica Mountains. C’est incroyable de se retrouver soudain dans un coin sauvage et quasi désert juste après la densité et la circulation de Malibu !

On se rend bien compte sur cette carte du relief (en vert) entre le bord de mer et les villes qui se sont développées le long de l’autoroute 101. La présence de cette chaîne explique notamment pourquoi Malibu ressemble à une longue bande, coincée au bord de l’océan.

J6 - Se prendre pour des sauveteurs à Malibu

Une fois les bagages déposés dans la chambre, pas le temps de s’éterniser ! Nous repartons en direction de Malibu, mais en passant par Paramount Ranch, dans les collines.

​Il s’agit de la reconstitution d‘un village du Far West qui se visite, un peu à la manière d’un parc d’attraction. Enfin, c’est en réalité un lieu de tournage, créé de toutes pièces par les studios Paramount dans les années 1920 pour les tournages de westerns. Sont passés ici Burt Lancaster, Cecil B. Demille, James Dean, Gary Cooper,… C’est là aussi qu’a été tournée la série Dr Quinn, femme médecin ! Et en effet, on peut retrouver la clinique, le saloon, le salon du barbier,…

J6 - Se prendre pour des sauveteurs à Malibu
J6 - Se prendre pour des sauveteurs à Malibu
J6 - Se prendre pour des sauveteurs à Malibu
J6 - Se prendre pour des sauveteurs à Malibu

Nous sommes TOUT SEULS ! L’entrée est gratuite, et on peut déambuler dans les rues de ce faux village, entrer dans les maisons et dans l’église, passer de la cuisine à la chambre, du porche à la grange. On peut toucher les objets qui servent au décor : les boîtes de conserve vides, les fausses pommes, les sacs de riz remplis de chips de polystyrène. Derrière le bar se cachent les projecteurs, les câbles électriques et les consoles des techniciens, et des bouteilles d’eau abandonnées là. On est complètement dans l’envers du décor ! C’est assez fou que tout soit accessible et que les techniciens laissent ainsi leur matériel. Sur certains meubles et objets sont attachées des étiquettes mentionnant la société de production qui en est propriétaire. Car oui, des tournages ont encore lieu ici.

Nous sommes seuls, au milieu de nulle part, dans cette ambiance hors du temps. La lumière de fin de journée rajoute au charme de l’endroit. Jolie petite parenthèse inattendue !

J6 - Se prendre pour des sauveteurs à Malibu
J6 - Se prendre pour des sauveteurs à Malibu
J6 - Se prendre pour des sauveteurs à Malibu

Après Paramount Ranch, nous poursuivons notre route dans les collines et passons près des lieux de tournage de la série True Blood. Malheureusement, cette fois, l’accès est interdit, clotûré par une grille que nous n’osons pas aller ouvrir ! Nous continuons donc jusqu’à Malibu.

Nous voulions nous rendre sur la plage principale, Carbon Beach, où on peut voir encore des maisons de stars. Mais la mer est haute et assez forte, l’eau arrive jusqu’aux maisons. Impossible de se promener là !

J6 - Se prendre pour des sauveteurs à Malibu
J6 - Se prendre pour des sauveteurs à Malibu

Nous allons sur le pier (héhé, vous pensiez qu’on allait arrêter le jeu des pontons ??), mais hélas, nous sommes un peu déçus. Pas un chat, de la brume, une partie de la jetée est en travaux et le restaurant tout au bout est fermé… Ca ne sera pas le spot de la soirée !

J6 - Se prendre pour des sauveteurs à Malibu
J6 - Se prendre pour des sauveteurs à Malibu
J6 - Se prendre pour des sauveteurs à Malibu

De nouveau en voiture, nous voilà partis à l’assaut des rues qui surplombent Malibu et la Route 1. Car oui, Malibu est coincée entre les collines et l’océan, mais certains ont tenté de grignoter sur les pentes. Des quartiers résidentiels se sont développés le long de rues étroites et en lacets. Et il y a là de sacrées villas. Nous croisons même une biche ! (mais toujours pas de stars…)

Fourbus de cette journée bien remplie, nous repartons vers Thousand Oaks, dernier trajet de la journée avant un repas et du repos ! Sur la freeway, beaucoup de circulation en cette fin de journée, et soudain nous sommes surpris par le gyrophare et la sirène tonitruante d’une patrouille de police derrière nous. Damn it, on ne va quand même pas se faire arrêter ?!? Nope, c’est en réalité la voiture derrière nous qui se fait arrêter. Et alors attention, tu ne peux pas passer incognito : le policier donne ses ordres à l’automobiliste dans son haut parleur: « Ne vous arrêtez pas au milieu de la route ! Garez-vous sur le côté ! ». Discrétion et honte assurées… Impressionnant ! (et ça ne sera pas notre dernière frayeur avec la police…) Nous sommes contents que ça ne nous ait pas concernés !

Au fait, il paraît que Britney Spears habite Thousand Oaks. Ben figurez-vous que nous ne la verrons pas non plus !!!

Arrivés à bon port, il faut encore faire quelques emplettes (mais les supermarchés, ce n’est pas ce qui manque dans les villes américaines, il y a des zones commerciales à tous les croisements !). Nous trouvons donc un CVS, une grande enseigne de supermarchés. Et là, nous nous apercevons qu’en fait les CVS ne vendent pratiquement pas d’alimentation ! On peut y acheter des médicaments, des glacières, à boire, du maquillage, faire développer ses photos, mais pas de rayon alimentation (et pas de Britney en vue)… Il y a de la moquette par terre et les rayons sont presque déserts, c’est rigolo comme ambiance. Finalement, nous trouvons quelques cochonneries à acheter (et voilà comment nous avons été obligés de craquer pour des Reese’s et des M&M’s au peanut butter… tssssss). Comme nous n’avons pas très faim, ça ira très bien avec les fruits qu’il nous reste dans la voiture.

La journée se termine donc par un pique nique dans la chambre d’hôtel !

5 fruits et légumes par jour

5 fruits et légumes par jour

Demain, direction Hollywood !

Tschüss !

Tschüss !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *