Singapour ou les découvertes culinaires

 

La bouffe, c’est la vie. Oui, n’ayons pas peur des mots. Et ça vaut aussi en voyage. Même si nous aimons bien notre petit confort gustatif, la découverte passe aussi par le palais. Et les expériences culinaires permettent toujours de mieux profiter du dépaysement. Nous ne perdons donc jamais l’occasion de goûter les spécialités locales.

Il faut quand même reconnaître que la plupart du temps, nous ne nous éloignons pas trop de notre zone de confort, car nos destinations n’ont jamais été trop « exotiques » et les habitudes alimentaires sont somme toute assez standardisées dans tous les pays vivant à l' »occidentale ».

L’endroit où nous avons pris le plus de risques fut Singapour. D’abord parce que c’était notre première fois en Asie et que notre connaissance de la cuisine asiatique se limitait à peu près aux sushis et au butter chicken indien. Peu de choses donc par rapport à tous les types de cuisine qu’on peut rencontrer à travers l’Asie ! Mais en plus de cela, il faut dire que nous étions quelque peu méfiants par rapport aux conditions d’hygiène sur les marchés et dans les échoppes de quartier…

le lieu de tous les dangers

le lieu de tous les dangers

Notre hôtel se trouvait dans le quartier de Chinatown, c’était donc l’occasion parfaite de se dépayser tout de suite de nos habitudes occidentales.

Dans les rues, nous avons d’abord croisé plusieurs magasins qui proposent des carrés de viande fumée ; nous sommes intrigués ! Ce sont des kimchi bakkwa : il s’agit de viande de porc marinée aux épices et grillée. Il en existe à différents arômes. Une fois votre choix fait, la vendeuse découpe aux ciseaux le nombre de carrés voulu dans de larges rectangles de viande. Et hop, vous repartez avec votre snack de porc. Le goût est légèrement caramélisé, et même si l’idée de grignoter un morceau de viande dans la rue à dix heures du matin me semblait un peu saugrenue, je dois dire que ce n’était pas mauvais !

Singapour ou les découvertes culinaires
Singapour ou les découvertes culinairesSingapour ou les découvertes culinaires
Singapour ou les découvertes culinaires

L’intérêt majeur des destinations tropicales, soyons francs, c’est la multitude de fruits exotiques pas chers ! De quoi se goinfrer d’ananas et de goyaves à volonté ! Le petit bonus : de bons smoothies aux saveurs rafraîchissantes !

Nous avons trouvé que les légumes aussi étaient vraiment bon marché.

Singapour ou les découvertes culinaires
Singapour ou les découvertes culinaires
Singapour ou les découvertes culinaires
Singapour ou les découvertes culinaires

Et puis, il y a aussi de quoi faire des découvertes surprenantes. Le durian, par exemple. Nous avons fait la connaissance de ce fruit étrange dans le métro de Singapour, sur un panneau comme celui-ci :

Singapour ou les découvertes culinaires

Il s’agit d’un fruit ovale, originaire d’Asie du Sud-Est, qui dégage une odeur tellement désagréable qu’il est interdit dans la plupart des lieux publics ! Nous en avons vu pas mal sur les étals, mais nous ne nous sommes jamais risqués à en goûter…

non merci, sans façon

non merci, sans façon

Mais passons aux choses sérieuses. A Singapour, rien de tel que les hawker centers pour se régaler pas cher. Ce sont des halles regroupant plusieurs échoppes de nourriture, souvent de plusieurs styles différents (cuisines chinoise, indienne, japonaise,…), avec un espace central pour manger, un peu comme dans les food courts américains. Chacun va donc choisir son plat, et on se retrouve au milieu pour manger ensemble. C’est le mode de restauration populaire par excellence.

Lors de notre séjour, nous avons choisi un hawker center situé dans le quartier de Little India. Dans le Tekka Center, il y a d’abord un grand marché de produits frais. Alors ça fait un peu peur au début : viande laissée à l’air libre dans la chaleur et les mouches, eau stagnante sur le sol, les poubelles à côté des étals, vendeurs transpirant à grosses gouttes au-dessus de leurs préparations… Autant dire que les services d’hygiène français en feraient une syncope. Mais nos estomacs sont bien accrochés !

Singapour ou les découvertes culinaires
Singapour ou les découvertes culinaires

Après avoir déambulé dans le marché, nous allons vers la partie restauration. Une foule de plats asiatiques et indiens sont proposés dans les différents stands. Ça nous fait bien envie malgré tout ! Ce serait dommage de passer à côté de ce must-do. Après un échange de regards quelque peu paniqués crispés, décision est prise à l’unanimité de tenter l’expérience (et pis de toute façon, c’est la fin du voyage, si nous sommes malades, c’est moins grave).

Nous tentons donc un butter chicken, un poulet tikka et des naans. Eh bien je vous annonce avec fierté que tout le monde en a réchappé !!! (par contre, manger épicé par cette chaleur = définitivement pas l’idée du siècle)

même pas peur
même pas peur
même pas peur

même pas peur

Le lendemain, enthousiasmés par cette expérience concluante, nous voilà dans un autre hawker center, pour manger chinois cette fois-ci. Rien de fou là-dedans, sauf quand vous voulez faire local en mangeant exclusivement avec des baguettes. Genre j’essaie de pas trop faire mon touriste, je me fonds dans la masse. Eh ben, attention scoop : les nouilles chinoises avec des baguettes, ça ne s’improvise pas. On essaie de garder sa contenance, jusqu’à ce que vos voisins de table, singapouriens, aient pitié de vous et aillent vous chercher une fourchette et une cuillère. Voilà voilàààà… Honte suprême et remerciement gêné.

allez, bonne chance
allez, bonne chance

allez, bonne chance

Ah oui, et puis il y a le gars qui fait le malin et va chercher de la sauce aux piments. Mais ce ne sont pas les gros piments doux de chez nous, hein… Courage ou tendance suicidaire, je ne saurais dire.

Et puis, pour finir, il y a des spécialités locales dont on aurait pu se passer, ou qu’on n’a même pas envie de goûter. Nous citerons pêle-mêle : la salade de fruits avec gelée et perles au goût non identifié, le sandwich à la glace (j’en suis encore à m’interroger sur la façon dont on s’y prend pour manger cette chose) ou les limonades et thés glacés aromatisés (c’est fou ce qu’on peut acheter quand on est en état de déshydratation avancée).

la limonade aux graines de lin : pourquoi ?la limonade aux graines de lin : pourquoi ?
la limonade aux graines de lin : pourquoi ?la limonade aux graines de lin : pourquoi ?

la limonade aux graines de lin : pourquoi ?

Bref, ce furent de chouettes expériences, dont nous gardons de bons souvenirs. Toutes ces découvertes auront, c’est certain, enrichi notre séjour à Singapour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *