Nouvelle-Zélande : chez les Hobbits !

Comment parler de la Nouvelle-Zélande sans évoquer les trilogies du Seigneur des Anneaux et du Hobbit ?? Elles ont sans nul doute créé un pouvoir d’attraction vers ce pays qui fascine par ses grands espaces.

Fans de Peter Jackson qui choisit son pays natal comme cadre à ses films, nous ne pouvions pas ne pas dédier une partie de notre voyage à un petit pèlerinage sur les lieux marquants des films. Certains ont spécialement été aménagés pour les besoins des films, d’autres ont simplement servi de décors et sont restés à l’état naturel après le passage des équipes de tournage. Après recherches, il s’avère que de nombreux plans ont été réalisés à différents endroits du pays et n’ont subi que peu de retouches en post-production. Garantie donc de se trouver plongés dans l’ambiance des films !

Nous avons donc programmé quelques journées ou demi-journées consacrées à la visite des lieux de tournage, au gré de notre itinéraire.

  • Hobbiton

Première étape de notre pèlerinage, et non des moindres : Hobbiton (Hobbitbourg en VF), dans la Comté !

Il s’agit du village des Hobbits, créé de toutes pièces par les équipes de la trilogie du Seigneur des Anneaux, au milieu des collines de l’île du Nord, près de la petite ville de Matamata.

Nouvelle-Zélande : chez les Hobbits !

Peter Jackson avait effectué des repérages en hélicoptère pour trouver l’endroit idéal qui correspondrait à la Comté. Et c’est vrai que l’endroit renvoie totalement à la description que JRR Tolkien fait de la Comté : une région vallonnée et verdoyante, où on croise moutons et oiseaux dans une atmosphère bucolique. Une fois l’endroit déniché, un accord fut passé avec le propriétaire des lieux, un fermier, pour y installer le décor de la première trilogie : 39 maisons de hobbits et la fameuse auberge du dragon vert.

Seules les scènes en extérieur y furent tournées : l’intérieur des maisonnettes fut reconstitué en studio. Puis, à la fin du tournage, tout fut démonté : disparu, Hobbiton !

Mais lorsque Peter Jackson attaqua le tournage de la trilogie du Hobbit, dont une partie se situe à Hobbiton, se posa à nouveau la question de reconstituer le village des hobbits ! On revint au même endroit, mais cette fois, le propriétaire n’accepta qu’à condition que le décor ne soit plus démonté et soit ouvert au public. Cette fois, ce sont 44 maisons qui furent creusées dans la colline.

Voilà comment il est possible encore aujourd’hui de marcher dans les pas des hobbits.

La visite est payante, bien sûr, et se fait obligatoirement avec un guide. C’est l’aspect un peu commercial de la chose. Nous avons réservé le matin-même sur le site Internet pour un tour à 14h30.

Mais nous passons auparavant par la ville voisine de Matamata, qui nous plonge tout de suite dans l’ambiance : l’Office du Tourisme est une maison typique de la Comté et un panneau « Hobbiton » accueille les visiteurs. Il aurait été dommage pour une petite ville comme celle-ci de se priver d’une telle manne touristique !

A l’intérieur de l’Office du Tourisme, des tas de produits dérivés, évidemment, et un petit coucou à notre pote Gollum.

Lorsque nous approchons de Hobbiton, en pleine campagne, l’atmosphère de la Comté est bien présente. Des bus amènent les touristes qui le souhaitent directement de Matamata à l’entrée du site. Pour l’instant, on ne voit rien du village, il faut se garer à l’entrée. L’excitation monte !!!

Une fois nos tickets retirés à l’accueil, nous devons maintenant attendre notre groupe et notre guide. Puis nous embarquons dans un car qui va nous transporter jusqu’au village proprement dit, caché au milieu des collines. Un écran diffuse la bande originale du Seigneur des Anneaux et un reportage sur Peter Jackson ainsi que sur la famille Alexander, propriétaire des lieux. Je ne vous dis même pas à quel point nous sommes surexcités !!! Moi je suis déjà en train d’entonner le thème de la BO ! 😆

A la descente du bus, au détour d’une petite butte… tadaaaaaam ! Le village des hobbits, tel que dans les films !!! On y est, tout est là : les maisonnettes creusées dans la colline, les portes en bois de toutes les couleurs, le potager, les petits chemins pavés, et même l’immense arbre qui surplombe Cul-de-Sac !

Une grande attention a été portée aux détails : les garde-manger sont approvisionnés, le linge des hobbits sèche dehors, tout est bien fleuri et décoré. On a envie de s’arrêter devant chaque maison ! La guide nous explique que le potager est entretenu et donne des légumes toute l’année. Tout cela rend l’endroit très vivant, comme si le village était réellement habité, et non comme un musée.

La guide donne pas mal d’explications mais nous laisse libres aussi de faire la visite à notre rythme. Nous prenons le temps de prendre des milliers de photos et même d’entrouvrir quelques portes… qui ne donnent sur rien, puisque l’intérieur des maisons n’a pas été aménagé.

C’est fou de se dire que Frodon, Gandalf et les autres ont marché ici !!!

Nous suivons les chemins jusqu’au sommet du village, d’où on a une jolie vue sur tout Hobbiton et son petit étang.

La visite se termine à l’auberge du Green Dragon (où on peut évidemment consommer une petite bière !). Nous flânons encore un peu aux abords de l’auberge pour prolonger le charme de cette journée !

Ensuite, il est temps de remonter dans le bus avec notre groupe, afin de ressortir du site et de passer par la boutique de souvenirs.

  • La montagne du Destin

Autre lieu emblématique du Seigneur des Anneaux, la Montagne du Destin bien sûr ! En anglais, c’est le Mont Doom, et dans la vraie vie, c’est le Mont Ngauruhoe. Il s’agit d’un volcan situé sur l’île du Nord, dans le massif du Tongariro. Entouré par deux autres volcans, il culmine à 2291 mètres d’altitude. S’il a particulièrement plu à Peter Jackson, c’est qu’il a une belle forme conique, aux pentes noires bien lisses. Toutefois, il n’en a fait que des plans larges : le volcan étant sacré pour les Maoris, il n’a pas pu y filmer de plans rapprochés.

Lorsqu’il se dévoile au loin, depuis la route, sa forme majestueuse interpelle en effet. Nous avons la chance de le voir partiellement recouvert de neige, ce qui le rend encore plus photogénique.

Pour s’approcher de son sommet, on peut effectuer le Tongariro Alpine Crossing, superbe randonnée qui traverse tout le massif, mais qui prend pas moins de 7 heures…

  • Rivendell

Rivendell, c’est Fondcombe en VF, autrement dit la vallée des Elfes. C’est une vallée imaginaire, qu’on dit inspirée par une vallée suisse que Tolkien visita en 1911.

Dans le premier volet de la trilogie, Peter Jackson utilisa comme décor naturel une partie du parc de Kaitoke, à une trentaine de kilomètres de Wellington. Des panneaux explicatifs s’y trouvent encore, pour détailler aux visiteurs les différents plans filmés sur place. On peut même se mesurer aux personnages grâce à une grande toise ! Pour ce qui est du paysage, on est dans un joli bois, traversé par une rivière. Mais les décors ont tous été retirés, excepté la porte par laquelle Frodon quitte Fondcombe pour entreprendre son périple.

On peut donc retrouver un peu du charme des scènes du film, même s’il faut quand même de l’imagination. En réalité, les lieux ont l’air bien plus petits que dans le film !

 

  • La Weta Cave

Si les films et séries US ont leurs Universal Studios et Warner Bros Studios, eh bien les films de Peter Jackson ont leur Weta Cave. Les studios des équipes de Peter Jackson sont en effet situés à Wellington, dans le quartier de Miramar. Les studios en eux-mêmes ne sont pas ouverts au public, mais on peut toutefois visiter les ateliers de la production et la boutique.

La boutique est ouverte à tous et regorge à elle seule d’objets issus des films de Peter Jackson, que ce soit ses deux trilogies tolkienniennes, ou d’autres, comme Tintin, King Kong, Le Monde de Narnia, Ghost in the Shell, etc. On est accueilli par les Trolls et on peut à nouveau croiser Gollum. il est possible aussi d’y visionner un petit film sur les productions Weta.

Mais pour aller plus loin dans l’univers de Peter Jackson et les secrets de fabrication de ses films, nous avons pris un tour guidé des ateliers. Une guide nous explique comment sont confectionnés les armes, les costumes, les décors en taille réduite pour les plans d’ensemble. Très intéressant ! (mais nous ne pourrons pas y prendre de photos)

A noter que non loin de là, sur le Mont Victoria, on peut marcher sur les traces de Frodon : un sentier balisé dans la forêt retrace l’itinéraire de Frodon et fait référence à plusieurs scènes de la trilogie.

  • La rivière Anduin

Dans la contrée de la Lothlorien, la rivière Anduin est le cadre de plusieurs scènes de la trilogie. Chacune de ces scènes a été tournée à un endroit différent de l’île du Sud, donc il n’existe pas UNE rivière Anduin, mais plusieurs.

Citons d’abord la Kawarau Gorge, près de Queenstown, et son pont suspendu. Il faut imaginer les statues des Argonath, à l’entrée du Gondor, devant lesquelles passent les hobbits dans leurs embarcations, et qui ont bien entendu été rajoutées en post-production.

Quelques kilomètres plus loin, à Arrowtown, la rivière Arrow forme un coude. C’est l’endroit où Arwen repousse les cavaliers noirs pour sauver Frodon. On reconnaît bien le virage où s’arrête Arwen.

Et enfin, entre Te Anau et Manapouri, la rivière Waiau est celle que descendent les hobbits, sur les bateaux offerts par les elfes.

  • Le Marais des morts

Mais siiii, tu sais, les marécages hantés, où Gollum emmène Frodon et Sam avant d’entrer dans le Mordor. Alors clairement, je ne pense pas que l’endroit mérite un gros détour. Mais il était prévu de toute façon que nous empruntions cette route sur l’île du Sud, au sortir de la ville de Te Anau. Ce sera donc juste une petite halte sur notre trajet.

Armés des coordonnées GPS, nous nous arrêtons au bord de la Manapouri Te Anau Highway (alors attention, en Nouvelle-Zélande, highway veut plutôt dire « petite route départementale tranquille », hein, ne nous enflammons pas).

Certes il y a des marécages, mais aussi beaucoup de buissons et de trous, donc difficile de dire où se trouve précisément la mare où tombe Frodon… Nous tournons un peu sur place, mais la progression est rendue difficile par les eaux stagnantes. Ce qui est sûr, c’est que l’atmosphère est moins flippante que dans le film ! Bref, nous aurons eu une idée de l’endroit.

Dans la région de Queenstown, il existe d’autres lieux de tournage du Seigneur des Anneaux, mais ils sont moins marquants que d’autres et il faut un certain pouvoir d’imagination pour y retrouver les scènes des films. C’est pourquoi nous les avons volontairement laissés de côté.

Mais certains sites et blogs donnent plein d’infos bien plus exhaustives, comme celui-ci qui est très bien fait, ou encore celui-là. La bible sur le sujet restant le Lord of The Rings Location Guidebook de Ian Brodie, qu’on peut trouver dans certains magasins de souvenirs ou à la Weta Cave à Wellington.

 

  • Le Rohan

Le spot qu’il me tardait peut-être le plus de découvrir (avec Hobbiton, évidemment !), et qui pour moi représente le mieux l’univers du Seigneur des Anneaux, c’est le Rohan. Peter Jackson a trouvé son Rohan : la région du Mont Sunday, sur l’île du Sud.

Nous nous arrêtons au bord du lac Clearwater, même si la piste continue encore jusqu’au Mont Sunday. L’endroit correspond vraiment très bien aux descriptions que Tolkien fait du monde des hommes : végétation jaune et sèche, paysage vallonné entouré de sommets enneigés, et surtout des étendues vierges à perte de vue ! Des étendues qui semblent encore sauvages et qui font de l’homme une toute petite créature insignifiante. On imagine très bien la Communauté de l’anneau chevaucher ici. Une impression d’immensité, de quiétude, se dégage de ces lieux époustouflants.

 

C’est dans le Rohan que se termine notre petit pèlerinage « tolkiennien ». Ces étapes nous auront permis de nous arrêter sur des sites qui ne sont pas forcément très touristiques mais qui valent indéniablement le coup d’œil. Au-delà de l’intérêt (ou pas) pour les films de Peter Jackson, on ne peut pas nier que le réalisateur a su mettre en valeur la majesté des paysages néo-zélandais. Les plans larges, particulièrement réussis, sont très fidèles à l’ambiance qui règne sur place et sont vraiment bien adaptés aux histoires de JRR Tolkien. Et puis il aurait été impensable de venir en Nouvelle-Zélande sans aller voir Hobbiton de plus près !

4 réactions sur “ Nouvelle-Zélande : chez les Hobbits ! ”

  1. Gwénaëlle & Victor Réponse

    Merci pour la mention et le lien vers notre article ! 🙂
    Relire votre article nous a donné de jolis souvenirs de notre escapade en Nouvelle-Zélande sur les traces de la trilogie ! Vous avez aussi vu d’autres lieux de tournage que nous n’avions pas faits… voilà une bonne excuse pour retourner par là-bas dès que possible !! 😀

    • Clou Auteur ArticleRéponse

      De rien ! C’est normal, votre article nous avait beaucoup inspirés pour préparer notre voyage. 😉
      Notre blog est en pleine migration/reconstruction, nous sommes désolés que vous l’ayez vu dans ces conditions… 😕 Mais contents que cela vous ait donné l’envie de retourner en Nouvelle-Zélande !!!

  2. Ping Nouvelle-Zélande : Windy Wellington – Les Pilpous

  3. Ping Bucket List – Les Pilpous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *